Tout le monde connaît la légendaire ponctualité des chemins de fer japonais. Quels qu'ils soient. Elle n'est pas renommée pour rien. Chaque jour ou presque, les musiciens du rail interprètent leurs partitions rythmées d'arrêts chronométrés et de temps de parcours mesurés en fractions de minutes. Et s'il est encore possible d'assister, ici ou là dans notre vaste monde, à des départs parallèles, il n'y a probablement qu'un pays au monde où l'on peut faire, à chaque correspondance, des images ou des vidéos de trains qui entrent en gare simultanément, presque chaque fois.

2021-JR-Kintetsu-Correspondances(1)Domyoji: les convois de Kintetsu arrivent exactement au même instant...

2021-JR-Kintetsu-Correspondances(1) (1)...et la scène se répète un quart d'heure plus tard!

Par contre, l'improvisation lors d'événements extraordinaires est une discipline dont la partition ne peut être écrite à l'avance. Et là, l'extraordinaire capacité à interpréter une musique avec finesse et précision se mue trop souvent en une cacophonie organisationnelle où le seul geste spontané est celui de rembourser le client et de... le laisser se débrouiller pour la suite du trajet. Ces dernières années, par contre, d'immenses progrès ont été faits en matière d'information lors de situations extraordinaires et de retards, notamment avec des applications multilingues et des cartes graphiques. L'usage de plus en plus répandu des outils de traduction numériques y a beaucoup contribué.