Lors de mon récent voyage au Japon de la mi-février 2018, je n'étais pas seul. Outre ma petite famille, femme et fille, j'avais en plus avec moi un membre de ma famille, mon neveu. Il a 26 ans, ne sait pas trop quoi faire de son avenir, et voulait revoir le Japon. Il était déjà venu avec sa famille en août 2008.
Alors, j'ai accepté sa demande de me suivre. Car il voulait voir comment je 'travaillais' au Japon, comment je faisais mes images, quelle était la réalité de ces mystérieux et dingues itinéraires constitués de trains et de gares all day long.
OK, mais tu ne vas pas rester les bras balants à regarder ! lui ai-je dit illico. Je vais te mettre un appareil photo en main et tu vas m'aider, faire des images, tu seras mon assistant !
Lui, toujours d'accord, toujours prêt à tout, sans trop savoir si c'est bon ou pas, acquiesse. 
Nous voilà donc au Japon. Voyage d'hiver, conditions rudes. Et pour vous en avoir touché 2-3 mots succincts, nous allons affronter les pires conditions climatiques. Ou les meilleures, c'est comme cela que je les vois, pour sortir de bonnes images.
Le garçon, n'a pour ainsi dire, jamais vraiment fait de la photo, à part 2-3 conneries selfisantes à l'iphone comme tout le monde actuellement ...dans ce bas monde.
Et moi, je lui colle pour 10 jours mon Reflex Canon avec l'objectif 50MM 1.4. C'est pas de la merde qu'il avait autour du cou quand même ! Car pour l'occaz' j'avais affublé l'appreil d'une bonne sangle, de peur que l'engin ne s'envoie en l'air (ou plutôt par terre) avec le garçon sur des plaques de neige. Je vous rassure tout de suite, il n'est rien arrivé de fâcheux ni à l'un , ni à l'autre, ouf !

Il avait fait un galop d'essai près de chez lui, au bord d'une voie LGV par temps gris. J'ai pris peur en découvrant les images. Rien à garder.
Alors la vraie première séance d'essai fut en gare de Kanazawa, le premier matin d'un nouveau Japon, et en pleine tempête de neige, la première de la série de trois.
Vous imaginez un peu ?! 
Vous ne savez pas faire de photo.
On vous colle un super matos en main.
Un temps de dingue avec rafales de neige.
Au bout d'un quai avec des trains qui arrivent de tous côtés.
Et surtout un tonton qui gueule : "Pousse-toi, putain, je filme !" "Mais vas-y shoote, shoote, celui-là qui arrive !!"

Là on est bien, c'est des vacances pas trop stressante déjà.

Puisqu'il était là, l'assistant, pour faire des photos. Moi, je me tranquilisais, je me disais que je pouvais faire mes vidéos, et que j'aurai en prime des photos. Génial !
Un moment, il y a une loco qui arrive, en solo, HLP dit-on en français. 
Je la filme. Je lui beugle de bien la shooter.
Résultat ...

IMG_0383

Bon, là fallait pas s'énerver, rester cool, pédagogue. Prof, comme mon 'vrai' boulot. 
"Putain mais merde, quoi !?! c'est quoi ce cadrage, bordel !!! Y'a une loco toute seule qui arrive, tu la mets au centre de ta fenêtre de tir, du cadre quoi, c'est tout puis tu shootes, clic clic clic, c'est pas dur, non ?"
Bon, c'est vrai que je lui avais parlé de faire des filés, que cette technique était idéale pour le sujet ferroviaire. Et il a tout de suite essayé.
C'est ma faute, voilà. Bon, faut y aller, étape par étape. 
Oui mais moi je veux tout, tout de suite et nickel, c'est comme ça.

Alors OK, il y a eu quelques ratés au début. Ma loco EF510-500, j'ai essayé de la ratrapper sur un autre plan en post-traitement, pour avoir ça ...

fullsizeoutput_26b

On voit la loco. C'est déjà ça. Elle n'est pas en entière, c'est bien dommage mais on voit son nez tout enfariné, magnifique. Et finalement il a réussi le filé l'animal, c'est ça qui sur le coup m'épatait le plus. Il réussit le plus dur, la technique du filé, mais le plus simple, cadrer plein centre le train, ça non !

On croit que c'est facile, tu cadres, tu appuies sur le bouton et oh magie, ça sort nickel !
Un train ça bouge, y'a des reflets, un forêt de poteau avec tout un choix pour en mettre plein dans le nez des trains, des contrastes forts, et si on rajoute des conditions comme ce premier matin, franchement réussir à sortir une bonne image, c'est déjà pas mal.
Si je vous ressors les plans que je faisais de mon premier voyage au Japon, mes premiers trains, ça donne quoi ?
Ok, ben ça donne ça ...

IMG_0163

Oh oh oh !! mais dis donc c'est magnifique ça mon garçon ...
Rhôôô ça va ta gueule !
Mais si, il y a tout ce que tu aimes, le nez coupé, du flou, un bon poteau devant et ce n'est pas droit !! Pas mal, joli score.
Non, là j'ai fait exprès pour me rabaisser. J'étais dans un shinkansen et c'était la première fois que j'apercevais un 500系, que je prenais à la volée. Forcément avec un appareil de merde en main, ce genre d'image ne peut pas sortir bien.
Je faisais plutôt ce genre-là ...

IMG_0147

Plan basique mais néanmoins de bonne figure. En plus là, un Odakyû 5000系 qui depuis plusieurs années à disparu des voies. Gare d'Odawara pour info.

Et pour revenir à nos moutons, ceux de mon assistant, vous voulez que je vous montre les images qu'il sortait sur la fin de notre voyage ?
Justement, avec les trains de la Odakyû, shooting aux fumikiri de Shinjuku, un VSE 50000系 arrive. Il le fixe, shoote en filé et voilà l'oeuvre ...

IMG_1447

Je n'aurais pas fait mieux, c'est impeccable, et sans retouche. J'y viendrai bientôt pour recadrer et virer le poteau qui n'apporte rien à l'image.
N'importe qui serait content d'une telle image.

Alors voilà, vous allez voir plein d'images de ce voyage d'hiver 2018. 750 par mon assistant, et 1500 de ma part, car je ne chôme pas non plus. Parfois je vous spécifierai qui à fait quoi. 

A bientôt pour le récit de nos aventures.