Aujourd’hui nous allons découvrir l’étrange microclimat de Sapporo. Le matin en partant, tout va bien, le soleil brille, les oiseaux chantent...

Ancien siège du Gouvernement de Hokkaido

On fait quelques kilomètres sur la ligne Hakodate jusqu’à la gare de Shinrin-Kōen, et là c’est le drame, gros nuages et vent glacial. De là, nous devons prendre un bus JHB pour aller à Kaitaku no Mura, un village où sont préservés une bonne soixantaine de bâtiments historiques de Hokkaidō.

Note pour les voyageurs qui passeraient dans le coin : les bus JHB appartiennent à la JR Hokkaidō et on peut les prendre avec le JR Pass. Je n’avais pas tilté à l’aller car le logo n'a rien à voir avec celui des chemins de fer. C'est en voyant le logo JR sur l'arrêt de bus au retour que j'ai fait le rapprochement.

Ancienne gare de Sapporo

Le bâtiment d’accueil n’est ni plus ni moins que l’ancienne gare de Sapporo. Comme (presque) tous les bâtiments ici, c'est l'original qui a été démonté, reconstruit et rénové. Il y a d'autres musées de ce genre au Japon, comme le Edo-Tokyo Open-air Architectural Museum que j'avais visité il y a quelques années.

Kaitaku no Mura 1

Kaitaku no Mura 2

Après cette visite, nous retournons vers Sapporo, mais nous descendons à la gare de Naebo où le soleil est revenu. Le but est d’aller au Sapporo Beer museum, mais moi je sais qu’il y a aussi un dépôt ici. Le Densha Otaku avait eu quelques soucis ici.

Naebo

Il y a quelques pépites ici, dont le KiHa 285. C’est le premier exemplaire de ce qui devait être une nouvelle série d’automotrices diesel-hybrides de la JR Hokkaidō. Sauf que la commande a été annulée après la livraison du premier train en septembre 2014, sans doute pour des raisons budgétaires, les comptes de la JR Hokkaidō étant plombés par la construction du Hokkaidō Shinkansen. Depuis la rame attend une hypothétique transformation en rame d’analyse des voies.

Kiha 285

Plus loin on trouve un KiHa 400, un joyful je crois.

Kiha 400

Prenons de la hauteur sur la grande passerelle à coté de la gare. Ca tombe bien, c'est sur le chemin.

Naebo depot

Alors de gauche à droite nous avons le Furano Express en train de rouiller (Blue Ribbon 1987), une voiture d'extrémité d'un KiHa 283 curieusement penchée (l'autre n'est pas loin) et un KiHa 40. 

Naebo depot 2

Plus loin, un JR 711 plutôt rutilant et une locomotive à vapeur (C62 3).

Naebo depot 3

De l'autre coté, un KiHa 261 Super Soya rentre au dépôt tandis qu'un 789 Super Kamui s'apprête à entrer en gare de Sapporo, dominée par la JR Tower.

789 + Kiha 261

Après un déjeuner dans le centre commercial du coin, nous visitons la brasserie Sapporo (gratuite) et sa dégustation de bière (payante).

Sapporo beer 1

Sapporo beer 2

Puis nous revenons vers la gare de Naebo, en passant cette fois par le passage à niveau. Nous verrons notamment une DD51 tirer une des voitures d’extrémité d’un KiHa 283 (sans doute une qui était au dépôt tout à l'heure).

Passage à niveau Naebo 1

Passage à niveau Naebo 2

Passage à niveau Naebo 3

Vers 15h45, je laisse mon compagnon de voyage dans un centre commercial de la gare de Sapporo et je fonce voir la mise en place de l’Hokutosei. Mais il se fait un peu désirer, alors je m'occupe avec les autres trains.

Kiha 261

(qui a dit que les trains n'interessaient que les garçons !)

721 + 785 + 733

Il ne faudrait pas que l’Hokutosei me fasse une nouvelle fois faux bond. Mais heureusement, le voici.

Hokutosei 1

Rapidement c'est l'effervescence autour du train de nuit star.

Hokutosei 2

L'Hokutosei vit ses derniers mois. Au dernières nouvelles, il s'arrêtera définitivement au mois d'août 2015.

Hokutosei 3

Ce sera la fin d'une époque. Mais je suis content d'en avoir vu un bout.

Hokutosei 4

En fin d’après-midi, après avoir visité la tour de l'horloge (c’est le bâtiment emblématique de Sapporo, mais ça casse pas trois pattes à un Oscar),

Clock tower Sapporo

je pousse un peu vers le tramway de Sapporo.

Tramway Sapporo 1

Tram Sapporo 2

Tramway Sapporo 3

Vous le reconnaissez, c’est le modèle qui se serait un peu trop inspiré du design de celui de Tours. A vous de juger.

Enfin, pour finir la journée, je vais voir le métro de Sapporo et son système peu commun de roulement : du pneumatique guidé par un gros rail central. Un peu comme notre Translohr finalement.

Sapporo Metro 1

Sapporo Metro 2