8h50. Nagano, chez Nagaden, Sakurasawa.

Je suis dans un décor blanc, derrière moi des montagnes. Devant moi une immense plaine, des pommiers et d'autres montagnes au loin, celles de Myôkô.
Je suis dans mon élément, celui que je voulais, du froid blanc partout et une ligne de train. 
J'attends le prochain pour en faire des images.

J'avais repéré deux routes qui croisaient la ligne peu avant Sakurasawa eki. Dans ce bourg très tranquille, paisible comme il faut pour destresser de mois de boulot.
La première route est vraiment petite, je n'y verrai passer aucun véhicule. Elle a pourtant été dégagée de la neige. Au croisement de la ligne Nagaden il y a un fumikiri (un passage à niveau, pour ceux qui ne suivent pas depuis longtemps mes aventures) d'un genre spécial. Il n'a aucune barrière! A vous de faire attention lorsqu'un train arrive!! 
En réalité il y a un système de détection de mouvement installé ici. Quand vous vous approchez du fumikiri une voix résonne tout à coup pour vous avertir du danger. Ça alors, ultra perfectionné au fin fond de la cambrousse?!? Pourquoi les classiques barrières n'étaient-elles pas envisageables ici?
Ce système m'a immédiatement donné une idée et j'ai réalisé une vidéo qui sera l'introduction de mon prochain montage 'Fumikiri #2', il en faudra bien un.
Plan d'accueil: je m'avance dans ce paysage magnifique, perdu, désert, immense, blanc, et tout à coup une voix m'annonce un fumikiri?!! Enorme, je garde. (et sans barrière. Garde-barrière, ah ah)

IMG_2733

Vous voyez la tête à la RD-D2 au-dessus de l'écriteau, c'est ça qui détecte.

Bon, un densha bien frais siouplé! enfin onegaishimasss...!

Ok, ça vient, de Nagano, ouvre bien tes yeux, la ligne forme une grande courbe qui épouse la montagne, tu vois le train là-bas au fond? ...

IMG_2719

Eh bien moi je préfère payer des milliers d'euros pour me retrouver là à shooter des trains que de fumer des clopes, laver une conne de bagnole tous les dimanches matins ou boire des coups au bar du coin. C'est ma vie d'otaku. Les heures d'avion ne me font pas peur. Et des souvenirs plein la tête, le bonheur si je veux.
Allez le quadra hédoniste ferme-là, le train approche, shoote-le bien comme il faut pour pas regretter ton pognon et tes heures d'avion ...

 

IMG_2724

IMG_2727

Sur ce plan vous voyez que je me suis éloigné du fumikiri ultra-moderne pour un plan large englobant le paysage, les belles montagnes de Myôkô surtout.

Les structures de serres déshabillées restent en place, les pieds dans la neige. 

IMG_2732

En gare de Sakurasawa, deux trains vont se croiser. Deux série 8500.
Pour le deuxième je cours vers le fumikiri pour un autre genre de cadrage ...

IMG_2737

IMG_2739

Après ces deux passages, je change de coin pour aller voir plus loin au deuxième fumikiri si l'herbe est plus ...recouverte de blanc!

Dans le bourg de Sakurasawa, c'est la mort. Pas âme qui vive. Ou du moins personne dehors. Quelques véhicules passent quand même.
Il y a des 'trucs' qui ressemblent à des commerces mais fermés. Heureusement qu'il y a les distributeurs automatiques de boissons, points de relais, de réconfort, quand un breuvage chaud vous arrivent dans les mains gelées.

IMG_2741

L'autre fumikiri est bien classique. Barrière et 'kang kang kang' de rigueur. Mais bien plus de passage aussi. Même si ce n'est qu'une voiture toutes les 5 minutes, cela trouble ma douce torpeur blanche du matin.

IMG_2747

IMG_2746

J'aime toujours les panneaux d'avertissement japonais, ou l'illustration l'emporte sur le texte d'une façon si forte.

Passé le fumikiri il y a une longue route toute droite qui file dans le paysage. 

IMG_2743

IMG_2745

Je n'ai plus qu'à attendre le prochain train. J'avais noté 2 à 3 trains par heure plus les tokkyû qui ne s'arrêtent pas là. 

Alors le prochain train sera, sera ...?
Aiguisez votre oeil et vous reconnaissez un ...?

IMG_2748

 Une info en prime, ce blog vient de passer la barre des 500 000 visiteurs depuis sa création, c'était en avril 2006.
Merci à vous tous, occasionnels ou réguliers.
Que notre route ensemble soit encore longue ...