Après avoir vu passer le prototype N700A, je me retrouve à Tamachi eki, et je dois au plus vite avoir un autre Yamanote pour espérer arriver à temps à Shinagawa pour voir le départ du train d'analyse East-iE.

Avoir un autre Yamanote n'est pas vraiment un problème puisqu'ils se succèdent tout le temps à un rythme soutenu. J'en aurais donc vite un autre.

Arrivé à Shinagawa, plutôt que je me placer au bout du quai Yamanote, je choisis de changer pour aller sur l'un des quais de service 'Extra Platform'.
Mais dans mon empressement, calculant mal de loin la position de l'east-iE, je me retrouve sur le mauvais quai, pas celui du bon train!
Qu'à cela ne tienne, je me débrouillerai bien à faire des images.

De toute façon il ne me reste plus que quelques instants avant son départ et je dois donc agir vite, ne plus réfléchir et shooter tout ce que je vois.

Et finalement je vais voir des scènes plutôt sympa isolé depuis mon quai, peut-être mieux que si j'étais collé au train.
Inutile de vous dire qu'il y avait du monde pour le voir, une bonne dizaine d'otaku présent.

Mais le mieux c'était le personnel du train, les agents JR, des ingénieurs et cette voiture d'analyse très spéciale 'MaYa 50-5001' qui est parfois ajoutée à la composition à 3 caisses du JR E491 ...

Eki-nox 2012 1136

Il y a dans la composition normale une caisse avec des projecteurs braqués sur le sol, la voie d'à côté sûrement.
Vous voyez que cela passionne cet homme ...

Eki-nox 2012 1137

On a l'impression d'un voyageur qui attend son train, mais ici il n'y a aucun train de voyageurs à attendre car à part des Joyfuls, spéciaux comme maintenant et les trains qui rentrent au dépôt.
En fait cet homme, un 'otaku du dimanche' profiant de l'occasion est venu se mêler à la fête pour faire des photos avec son portable. Il est en train de les admirer, content de sa pêche miraculeuse. Il partira même avant que l'East-iE ne parte.

Avant le départ, plusieurs agents JR sont subitement sortis du train pour faire une inspection visuelle au devant de l'East-iE. Il y avait un problème, ou quelque chose qui les inquiétait.
Vous les voyez en train de discuter et de montrer l'origine du problème, alors que les otaku qui attendent le départ ne savent pas quoi faire, ni que dire. Rien.
Et moi depuis mon poste reculé je shoote cette scène amusante ...

Eki-nox 2012 1138

Eki-nox 2012 1139

Le problème semblait être sur la voie elle-même. Une analyse avant l'analyse par les yeux humain, ceux des spécialistes.

Eki-nox 2012 1141Eki-nox 2012 1142

On attendait plus que lui, Ichiro l'ingénieur chef a acheté son thé, le train va pouvoir partir.

Une dernière photo des enfants devant l'east-iE, et c'est bon ...

Eki-nox 2012 1143

Aaaah que j'aurais aimé être l'un de ces enfants, fils d'otaku, pris en photo par Papa devant des centaines de trains formidables durant toute mon enfance.
Avoir une collection de photos de moi avec des Shinkansen 0, Bonetto, SL, tokkyû de compagnies privées et autres stars du rail.
Récupérer les gros appareils photo de Papa qui change pour plus gros encore. Avoir dans les mains des reflex à 1000 euros dès l'adolescence. (j'avais quand même un reflex dans les mains à 15 ans, c'est déjà pas mal!)
Récupérer aussi la collection de photos de Papa pour faire le malin sur internet en montrant des images des années 60-70. Des légendes du rail disparues, mais bien présentes dans les têtes.

Cette petite famille d'otaku est resté en gare de Shinagawa encore une bonne heure, comme moi donc. Car d'autres merveilles étaient attendues jusqu'à plus de 12h30.
A suivre, un joyful train inédit sur ces pages et un Izukyu Resort 21.
Beau programme ...

Ah au fait, le East-i E, j'ai fait une vidéo de son départ, pas de photo supplémentaire.