Les sorties d’Erebos

Episode 16

 

Avant d’y aller en Août dernier, le Pérou c’était pour moi « Les Mystérieuses Cités d’Or » et « Tintin et le Temple du Soleil ». Bon j’exagère un peu, mais j’avais certaines images en tête, en particulier le trajet que fait Tintin en train avec le wagon décroché.

Tintin

Le trafic ferroviaire est assez limité au Pérou, mis à part la très touristique ligne du Machu Picchu. La plupart du temps, je n’ai fait que suivre des rails vides de trains, comme entre les villes d’Arequipa et Puno :

SEP1601

A Puno, sur les rives du Titicaca, une gare avec quelques wagons de marchandises :

SEP1602

Plus loin, 2 wagons transformés en habitation :

SEP1603

Soudain du mouvement ! Mais effet de surprise + reflet des vitres du car + contre-jour + voisins pas coopératifs = photo catastrophique !

SEP1604 

Le voyage se poursuit : à l’approche du col de la Raya, une draisine isolée :

SEP1605

Par contre la gare du col est vide. Nous sommes à 4338 m d’altitude :

SEP1606

J’ai espéré, le temps d’un déjeuner, qu’un train passe sur le pont, mais définitivement rien :

SEP1607

Heureusement, il me restait l’expédition au Machu Picchu, qu’on ne peut atteindre qu’en train ou à pieds. Ce qui explique les tarifs plutôt élevés… La principale compagnie est la PeruRail, mais on trouve d’autres compagnies sur la ligne. 

L’aventure commence à Poroy, dans la banlieue de Cusco. Amusante contradiction : l’accès aux quais était interdit jusqu’à l’embarquement, mais en attendant,  je pouvais faire le tour de la gare sans qu’on me dise quoi que ce soit !

SEP1608

SEP1609

Et c’est parti pour un peu plus de 100 km, effectués en 4 heures (je vous laisse calculer la vitesse moyenne !)

SEP1610

Heureusement les paysages traversés sont magnifiques :

SEP1611

On croise un train d’Inca Rail :

SEP1612

Puis de PeruRail :

SEP1613

Et enfin d’Andean Railways :

SEP1614

Le terminus est à Aguas Calientes, au pied du Machu Picchu. Sans doute l’une des villes les plus moches qu’il m’ait été donné de voir…

SEP1615

Et si d’en bas, la cité Inca est invisible, de là haut, on voit très bien le fond de la vallée !

SEP1616

Après une visite mémorable, retour à la gare, où un autorail de PeruRail se repose.

SEP1617

Puis ce fût repartit pour 4 heures, nettement plus dur à supporter qu’à l’aller, surtout que la nuit tombe vite là-bas ! Un dernier autorail pour la route avant le clap de fin.

SEP1618

 

A bientôt pour d’autres aventures,

Erebos